Les mystères du fonctionnement de la radiesthésie

Les mystères du fonctionnement de la radiesthésie

Comment fonctionne la radiesthésie?

« L’homme est sensible au champ magnétique terrestre : c’est le secret du mouvement de la baguette et du pendule des radiesthésistes. »

L’utilisation de la baguette et du pendule permet de détecter l’eau, le pétrole, l’or, mais aussi de retrouver des personnes disparues. Et tous les travaux effectués par les scientifiques prouvent que ce phénomène est bien réel. Mais quelle en est donc la véritable cause?

Le mot radiesthésie vient du latin radius (rayon) et du grec aisthesis (sensation). Il signifie donc « sensation aux rayons » et fut créé officiellement le 29 décembre 1929 par l’abbé Bouly, lorsque ce dernier fonda à Lille le premier groupement français de sourciers : l’Association des Amis de la Radiesthésie.

Depuis cette date, le mot radiesthésie est passé dans le langage courant, au point de faire totalement oublier le mot jadis utilisé par ceux qui pratiquaient la divination à l’aide d’une baguette, technique nommée rhabdomancie.

La baguette est l’instrument des sourciers depuis des siècles. Elle est en coudrier (nom commun du noisetier), un bois qui, coupé à l’état vert, possède l’élasticité, la souplesse et la résistance dont la majorité des autres branches sont dépourvues.

Le pendule est l’instrument moderne des sourciers. Il se présente sous la forme d’une petite masse (de 20 à 50g) suspendue au bout d’un fil sans torsion long de 10 à 20cm. Il peut être réalisé dans toutes sortes de matières : aluminium, cristal de roche, grès, verre, cuivre ou nickel. Seul le fer est proscrit en raison des risques d’actions magnétiques qu’il peut subir. Au niveau de la forme, on trouve des pendules de toutes sortes : coniques, cylindriques, sphériques…

Le pendule de radhiesthésie offre quatre avantages majeurs sur la baguette : il n’impose l’emploi que d’une seule main tandis que la baguette nécessite les deux, il permet le travail à domicile, sur plan, sur carte ou sur photo alors que la baguette n’est opérationnelle qu’en extérieur.
Une baguette fatigue plus vite son utilisateur qu’un pendule car elle réclame de la tension musculaire ; enfin, un pendule se met en mouvement à partir d’un état de repos, alors que la baguette n’entre en action qu’à partir d’une rupture d’équilibre instable.

Les travaux du professeur Yves Rocard sur la radiesthésie

Jusqu’au début des années 70, on croyait que les sourciers percevaient la présence d’eau grâce à leurs instruments. Or, le professeur Yves Rocard (1903-1992), physicien français spécialiste des ondes électro-magnétiques, démontra qu’en réalité les sourciers détectent non pas l’eau mais une perturbation du champ magnétique local. Et si les sourciers trouvent de l’eau à un endroit donné, c’est parce que les effets magnétiques s’y produisant attirent l’eau.

Pour le professeur Rocard, l’Homme est donc sensible aux inégalités locales du champ magnétique : ce qu’il a appelé « l’effet sourcier » et qui se traduit par les mouvements de la baguette ou du pendule, proviendrait, selon lui, des cristaux de magnétite que le sourcier possède dans ses mains.

Le professeur Rocard fut en effet le premier à émettre l’hypothèse que le corps humain contient de la magnétite. Et pas seulement celui de l’Homme, mais aussi celui des pigeons voyageurs, des abeilles, des baleines ou des dauphins.

Les biologistes américains Gould et Kirschvink, de l’Université de Princeton, ont découvert que tous ces animaux possèdent de minuscules aiguilles de magnétite à la base de leur cerveau.
S’ils sont soumis à de puissants champs magnétiques, ces êtres vivants voient leur horloge biologique totalement perturbée. C’est ainsi qu’on explique les échouages collectifs de cétacés qui ont probablement perdu le sens de l’orientation après avoir traversé un champ magnétique puissant ou bien une zone polluée de l’océan…

Chez l’Homme, c’est un biologiste anglais de l’Université de Manchester, Robin Baker, qui, en 1983, a localisé au microscope électronique, des cristaux de magnétite dans les arcades sourcilières d’un cadavre confirmant ainsi l’hypothèse émise par Yves Rocard plusieurs années auparavant.
Selon Yves Rocard, tout être humain est sensible aux variations du champ magnétique, mais les meilleures performances en la matière restent celles des magnétiseurs, ces personnes qui utilisent leur énergie vitale (ou magnétisme) pour pratiquer des impositions de mains sur des malades.
Or, il n’y aurait, d’après Rocard, qu’un individu sur dix mille détenant le potentiel faisant de lui un puissant magnétiseur-radiesthésiste.

Les radiesthésistes expérimentés travaillent en accordant leur flux magnétique avec celui de l’objet recherché, qu’il s’agisse de vestiges archéologiques, de conduites d’eau ou de minéraux.

Des savants russes – comme les professeurs Ogilvy, Bogomolov, Tareyev ou Simonov – ont procédé à des centaines d’expériences auxquelles ils ont soumis des sourciers amateurs.

Voici leurs principales conclusions :
– les meilleurs résultats proviennent de baguettes taillées dans une branche de coudrier, de pêcher ou de saule ;
– les femmes obtiennent des résultats deux fois meilleurs que les hommes ;
– la sensibilité radiesthésique de sourciers portant des gants de cuir disparaît totalement, ce qui n’est pas le cas si les gants sont en caoutchouc ;
– les sourcils mis sous hypnose voient leurs performances diminuer, probablement parce que leurs muscles sont alors entièrement relâchés ;
– enfin, un très bon sourcier peut transmettre sa sensibilité à un sourcier-amateur uniquement en lui touchant la main, ce qui peut déclencher immédiatement le mouvement de la baguette tenue par celui-ci.

 

source

Comment développer votre pouvoir de magnétisme
Qu'est-ce que la géobiologie sacrée?

voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

livre: lithothérapie des animaux
Lithothérapie des animaux