Le mystère de l’enfant à la pierre dans la bouche

Tagged , , , , , ,
Le mystère de l'enfant à la pierre dans la bouche
Le mystère de l’enfant à la pierre dans la bouche

Un curieux usage des pierres qui reste inexpliqué à ce jour

Sépulture de vampire

C’est le nom que des archéologues ont attribué à une macabre découverte effectuée cet été près de Lugnano, en Ombrie (Italie) et qui vient d’être rendue publique.

Au cœur de la “Necropoli dei Bambini”, un immense cimetière d’enfants remontant au Ve siècle, une petite victime d’une dizaine d’années a été retrouvée ensevelie avec une pierre coincée dans la bouche.

Délibérément placée après la mort du bambin. “Cette coutume ancienne était sans doute destinée à neutraliser de façon symbolique le défunt, afin de l’empêcher de revenir parmi les vivants”, explique Jordan Wilson, bioarchéologue à l’Université d’Arizona (Etats-Unis), interrogé par le Washington post.

Des analyses biomoléculaires réalisées sur une cinquantaine d’autres squelettes du même cimetière ont confirmé que tous les décès étaient dus à un violent épisode de paludisme (malaria).

“Effrayés par toutes ces morts qu’ils ne pouvaient expliquer, les habitants de la cité ont peut-être eu recours à de la sorcellerie” poursuit David Soren, professeur à l’université d’Arizona, qui dirige ces travaux depuis 1987.

En étudiant une antique villa romaine, l’équipe de l’Université d’Arizona (Tucson) et de Stanford (Californie) est en effet tombée sur des tranchées dans lesquelles se mêlaient tout un bestiaire à des restes de nourrissons : des serres de corbeaux, des os de crapaud et des chaudrons en bronze remplis de cendres et de chiots sacrifiés !

Dans l’Antiquité, maléfices et pratiques superstitieuses sévissaient dans les campagnes de l’Italie pour écarter maladies et épidémies.

Près de la tombe de “l’enfant à la pierre”, se trouvait également le corps d’une fillette de 3 ans dont les mains et les pieds avaient été recouverts de pierres…
Elle aussi morte du paludisme. Mais Lugnano n’est pas le premier site à révéler ces étranges exorcismes post-mortem. La liste des sépultures “vampires” serait même assez longue.

Le “vampire de Venise”

En 2006-2007, des fouilles entreprises dans un cimetière de pestiférés du XVIe siècle, situé sur l’île de Lazzaretto Nuovo, dans la lagune de Venise, avaient livré les vestiges d’une femme âgée d’une soixantaine d’années dans la bouche de laquelle avait été fichée une brique, comme le révélait un article du Journal of Forensic Sciences.

En Irlande, ce sont plusieurs dépouilles d’un charnier du VIIIe siècle qui ont été recueillies avec ces mêmes traitements. Quant à l’Angleterre, une sépulture d’époque romaine dégagée en 1991 à Stanwick, dans le Northamptonshire, mais seulement divulguée en 2017 a elle aussi révélé la présence d’une pierre plate dans la bouche d’un mort. Les archéologues retourneront à Lugnano l’été prochain pour achever l’étude du cimetière.

Qu'est-ce que l'aluminium?
Qu'est-ce que le sable?
SPF Sans Personnalité Fixe: Le prédateur du trouble de la personnalité narcissique
Livre : SPF Sans Personnalité Fixe: Le prédateur du trouble de la personnalité narcissique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *