L’énigme des statues magnétiques du Guatemala

Partager sur:

 

Les statues magnétiques du Guatemala
L’énigme des sculptures et de leurs propriétés magnétiques

Les statues «Fat Boys», telles qu’elles sont appelées par des scientifiques ont été découvertes en 1976 par  Vincent H. Malmström.

Les propriétés magnétiques des sculptures ont d’abord été découvertes en 1979. Cette découverte a surpris tout le monde, y compris la communauté archéologique.

Ces anciennes structures pré-olmèques ont non seulement une apparence étrange, mais elles sont la preuve que nos ancêtres possédaient la connaissance du magnétisme.

Les Fat Boys sont apparemment d’origine pré-olmèque, sculptés par des prédécesseurs de la civilisation la plus ancienne connue en Mésoamérique, qui habitait dans une région autour d’Izapa, un ancien centre sacerdotal juste de l’autre côté de la frontière au Mexique.

Les artisans doués n’introduisaient pas de roches magnétiques dans les figures, mais apparemment les sculptaient autour de pôles magnétiques naturels dans les roches basaltiques originales. Comment ont-ils découvert ce magnétisme?

Selon un article paru le 3 septembre 1979 dans le Time Magazine, lorsque les statues ont été examinées la même année Malmström trouva que son aiguille était fortement attirée chaque fois qu’il la tenait au nombril de certaines statues.

Aujourd’hui, onze de ces statues se trouvent au Guatemala.  Cinq des statues représentent des corps humains, six représentent des têtes humaines et une est façonné en forme d’un grand bol ou récipient.

Parmi les figures humanoïdes, quatre des cinq corps et quatre des six têtes ont des propriétés magnétiques.

La plus ancienne brique de la Mésoamérique connue, une boussole primitive, une barre de 2,5 cm de roche magnétique, remonte à 1000 ans avant J.-C., un millénaire plus jeune que les Fat Boys et environ 2000 ans avant que les Européens commencent à utiliser des Aiguilles aimantées dans la navigation.

Apparemment, les sculpteurs des Fat Boy savaient comment utiliser ces pierres comme un moyen de localiser d’autres roches magnétiques, de manière de pouvoir indiquer le nord.

Ces pointeurs naturels expliqueraient comment les Olmèques ont sculpté une figure de 3 500 ans d’une tortue avec un museau magnétique.

Malmstrom spécule que le magnétisme peut avoir été la puissance magique par laquelle les tortues de mer ont trouvé leur chemin à travers de grandes étendues d’océan mais l’énigme posée par les « Fat Boys « est loin d’être élucidée.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *