Les jarres de pierres des morts, un mystère archéologique

Partager sur:

Les jarres de pierres des morts,

Une équipe d’archéologues a découvert 15 nouveaux sites mégalithiques au Laos contenant 137 jarres de pierre non identifiées qui auraient été liées à des rites funéraires.

Les sites, qui remontent à 1 000 ans, sont situés dans une forêt montagneuse isolée, élargissant la zone géographique dans laquelle ces monuments se trouvent au Laos.

Ces « Jarres des morts » sont connus depuis le 19ème siècle.

Dans les années 1930 l’archéologue française Madeleine Colani a été la première à mener une enquête scientifique sur ces pierres.

Des milliers de ces mégalithes ont été trouvés dans la plaine de Jars, une zone concentrée le long de la plaine centrale du plateau de Xiangkhoang, dans le nord du Laos.

Prix: EUR 19,99

Les pots mesurent quelques pieds de diamètre et remontent à l’âge du fer du Laos (500 à 500 av. J.-C.). Colani et les archéologues pensent que ces grands pots de terre étaient utilisés lors d’anciennes pratiques funéraires, soit pour que le corps de la personne décédée y repose temporairement, soit pour servir de sépulture.

Ces jarres suggèrent un ensemble complexe de pratiques funéraires comportant différentes étapes de décomposition  que les peuples anciens ont pu associer à diverses phases spirituelles ou métaphysiques de la mort.

Mais les archéologues perplexes sur le but exact des jarres ne savent même pas quelle culture a construit ces mégalithes.

Les bocaux en pierre, dont certains pèsent plusieurs tonnes, ont été creusés dans des carrières et transportés, parfois sur plusieurs kilomètres, jusqu’à leur emplacement actuel. La raison pour laquelle ces sites ont été choisis comme lieu de repos définitif pour les pots est un mystère.

(Visited 6 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *