Histoire et origine de l’ambre, la lumière du soleil pétrifiée

Histoire de l'ambre, la lumière du soleil pétrifiée - www.pierresmagiques.com
Les premières personnes qui ont découvert de l’ambre pensaient, qu’à cause de sa chaleur et de sa couleur, l’ambre était la lumière du soleil pétrifiée.
Plus tard, d’autres ont pensé qu’il s’agissait des larmes endurcies d’une déesse ou de l’urine de lynx fossilisée.

Ils ont tous plus ou moins raison car, autrefois,  l’ambre était une substance naturelle et vivante.

Il y a des millions d’années, l’endroit où se trouve la mer Baltique était recouvert de forêts. Les arbres de ces forêts regorgeaient  d’une résine qui coulait progressivement dans leurs troncs et s’accumulait dans les flaques d’eau sur le sol.

Lorsque les terres se sont déplacées ces flaques de résine ont finalement été enterrées profondément sous terre puis la mer recouvrit la terre, le poids considérable  énorme de terre et d’eau a comprimé les résines des arbres en masses solides.

Cette pression  continue au cours des millénaires a entraîné de nouveaux changements moléculaires dans la résine solide lui permettant de se durcir pour devenir ce que nous appelons maintenant de l’ambre.

Un jour des morceaux d’ambre ont flotté à la surface où l’humanité les a découvert.

Doux et facile à sculpter, l’ambre est rapidement devenu une pierre de protection, un talisman contre le mal.

Sa capacité à générer de l’électricité statique lorsqu’il est frotté a également contribué à sa réputation de pouvoirs surnaturels. Les premiers guérisseurs utilisaient également l’ambre pour guérir une variété d’affections, notamment l’asthme, le goitre, les maux de tête et les ulcères.

Bien que l’ambre soit généralement jaune, marron ou orange, sa couleur varie du blanc au noir. La plupart des ambres s’assombrissent pour devenir riches en brun rougeâtre au fur et à mesure qu’ils vieillissent et de minuscules bulles de gaz piégées peuvent lui donner un aspect trouble.

Lorsque l’ambre était encore une résine s’infiltrant dans les arbres, elle était collante. Les débris et les insectes qui s’y sont posés n’ont pas pu échapper au piège et ont été préservés lorsque la résine a viré à l’ambre.

Les insectes trouvés dans l’ambre ont généralement des ailes brisées ou des parties du corps arrachées alors qu’ils luttaient pour s’échapper. Les insectes imitant l’ambre sont généralement morts lorsqu’ils se sont incrustés dans la résine et ont les retrouve  souvent entiers.

Parce qu’il a été enterré bien avant que la mer ne le recouvre, aucun poisson ou autre type de vie marine n’a jamais été retrouvé dans de l’ambre véritable.

La chaleur est le plus grand ennemi de l’ambre qui ne devrait jamais être placée dans de l’eau chaude ni contre des surfaces chaudes.

Les humains ont toujours apprécié l’ambre depuis qu’ils en ont ramassé des morceaux au bord de la mer.

Ceux qui portent de l’ambre aujourd’hui se retrouvent constamment à le manipuler, profitant ainsi de la chaleur et de la beauté d’un «soleil pétrifié».

Le spinelle, rubis de la couronne Royale d'Angleterre
Les pierres précieuses dans les contes de fées

voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

livre: lithothérapie des animaux
Lithothérapie des animaux