La bague n’a pas toujours été le bijou que nous connaissons

bague moyen age

Les bagues au Moyen Age

Au Moyen âge, le mot bague désigne l’ensemble des bijoux composant le mobilier toujours prêt à être emporté en cas de troubles ou de guerres.

Après avoir longtemps désigné tout les biens d’un propriétaire, le mot “bague” dont nous avons fait “bagage”   commence, vers le XVe  siècle, à signifier “anneau“.

Les documents relatifs à ces anneaux sont d’une extrême pauvreté car presque toutes les bagues ont disparu et les sépultures n’en fournissent qu’exceptionnellement et, comme tant d’autres pièces de bijouterie, elles ont été privées de leurs pierres fines et le métal fut fondu

Certaines bagues sont représentées sur des tombeaux d’évêques ou de princes, mais souvent  sans indications sur la nature de la pierre précieuse ou du métal employés.

Celles qui sont figurées sur les tableau et les miniatures sont également peu nombreuses et l’imperfection du dessin permet rarement d’en voir les détails.

Dés la seconde moitié du Moyen âge, l’aspect de l’anneau ressemble tellement aux bagues d’époques postérieures que leur examen, même attentif, ne permet pas de dire que ces bijoux appartiennent à la période médiévale.

Les documents d’époque permettent de classer les bagues en anneaux à tige sans chaton,  en anneaux surmontés d’un chaton, en bagues ordinaires simples ornements de la main, en bagues de fiançailles, de corporations, d’investiture, en bagues porte bonheur et en anneaux pontificaux.