Les incroyables squelettes ornés de pierres et bijoux

relique de saint albertus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint albertus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses

L’étonnante histoire des ossements devenus reliques de saints

En 1578 à Rome, lors de l’ouverture des catacombes contenant les restes de la première communauté chrétienne de la ville, on découvrit les ossements de milliers de personnes.

L’église catholique appris rapidement cette découverte et décida que bon nombre des squelettes devaient être ceux de premiers martyrs chrétiens.

relique de saint albertus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint albertus squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Comme en Europe du Nord, notamment en Allemagne, où le sentiment anti-catholique était le plus fervent, les églises catholiques avaient été pillées et vandalisées au cours de la révolution protestante, il fut décidé que ces squelettes tombaient à point pour remplacer les reliques officielles qui avaient été détruites ou perdues.

Le Vatican leur délivra des certificats de martyrs officiels puis ces ossements furent mis dans des boites et expédiés en Suisse, Autriche et Bavière.

relique de saint benedictus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Benedictus squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Les ossements furent entièrement remontés afin de reconstituer des squelettes que des artisans qualifiés incrustèrent minutieusement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses et semi-précieuses comme mentionné dans le livre de l’Apocalypse.

On donna à ces squelettes des noms fictifs puis ils furent répartis un peu partout en Europe dans des églises catholiques et des institutions religieuses en faisant croire qu’il s’agissait de reliques de saints.

Chaque Église catholique, si petite soit-elle, voulait son squelette. Les familles riches en voulaient pour leurs chapelles privées, les confréries se regroupaient pour s’acheter leur martyr.

relique de saint Friedrich squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Friedrich squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Pendant près de trois siècles les squelettes furent vénérés comme protecteurs de leurs communautés.

Ils furent exhibés dans des vitrines et on leur attribua le pouvoir de faire des miracles jusqu’à ce que des doutes soient émis sur leur authenticité.

Ils devinrent alors embarrassants pour l’église qui commenca à les détruire ou à les cacher dans des institutions religieuses gardées secrètes….


relique de saint Getreu squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Getreu squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Paul Koudounaris est un historien d’art américain ayant consacré sa carrière à étudier et documenter les sanctuaires et ossements trouvés dans les églises.

En 2008, lors d’un de ses voyages de recherche dans un village allemand, il fut abordé par un homme qui lui demanda si cela l’intéresserait de visiter une vieille église délabrée dans la forêt dans laquelle il y avait un squelette debout couvert de bijoux tenant une tasse de sang dans sa main gauche.

Paul Koudounaris répondit oui et c’est ainsi que commença l’extraordinaire découverte de ces incroyables squelettes.

Depuis 2008 l’historien a pourchassé et photographié des dizaines de ces squelettes dans certains des établissements religieux les plus secrets du monde.

Il a publié cette fantastique histoire dans son livre : Heavenly Bodies: Cult Treasures and Spectacular Saints from the Catacombs

relique de saint Valentinus squelette recouvert d'or et de pierres précieuses
relique de saint Valentinus squelette recouvert d’or et de pierres précieuses

Photos : Paul Koudounaris

voir aussi