La shungite protège contre les ondes négatives

La shungite permet de se protéger efficacement contre les ondes nocives négatives et nuisibles pour les personnes souffrant d’électro sensibilité

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur la pierre de shungite….

Bien que l’âge exact de la pierre de shungite soit incertain, les scientifiques estiment qu’il varie de 600 millions à 4 milliards d’années.

shungite protection ondes negatives

La shungite, comme la tourmaline noire, est une pierre permettant de se protéger très efficacement contre les radicaux libres générés par les ondes électro-magnétiques émises par les appareils électroniques, lignes à haute tension, téléphone portable, ordinateur, micro onde etc.

Cette particularité de protection nécessaire aux personnes souffrant d’électro sensibilité, la shungite la doit aux fullerènes qui la composent.

Le fullerène est une molécule composée de carbone découverte en laboratoire en 1985 par Harold Kroto, Robert Curl et Richard Smalley, ce qui leur valut le prix Nobel de chimie en 1996.

A  l’exception de quelques météorites, la shungite est le seul minéral connu sur terre contenant ces fullerènes. Cette molécule est un très puissant antioxydant capable de combattre les radicaux libres responsables de la destruction des cellules, du vieillissement.

Le premier fullerène découvert s’appelle le C60, c’est une molécule constituée d’atomes de carbone ayant une structure identique à un ballon de football, appelé “buckminsterfullerène” (Buckyball en anglais).

Il est possible de manipuler le buckminsterfullerène afin de créer un matériau plus dur que le diamant donc capable de le découper. Ce matériau s’appelle ADNR (aggregated diamond nanorods), en français: nanobaguettes de diamants agrégées.

L’importance de la découverte d’une nouvelle forme de carbone est que jusque là, les scientifiques n’en connaissaient que deux modifications: le diamant et le graphite.

Découverte et histoire de la shungite

À 55 km de Petrozavodsk, capitale de la Carélie en Russie, il y a une source d’eau minérale possédant des propriétés curatives uniques.

C’est là qu’en 1719, l’empereur Pierre le Grand de Russie a créé le premier grand centre de cure thermale Russe nommé  “Marcial Water”,  en hommage à Mars, Dieu de la guerre dans la mythologie romaine.

Les soldats blessés et malades de Pierre le Grand étant traités par ces eaux, on pensait alors que leurs guérisons étaient dûes à ce Dieu.

Pendant de très nombreuses années absolument personne n’était capable d’expliquer d’où provenaient les propriétés thérapeutiques de cette station.

On supposait que cela venait de la teneur élevée de l’eau en fer mais cette idée n’était pas convaincante car il existe de nombreuses sources contenant du fer sur terre n’ayant, en règle générale, aucun effet thérapeutique.

En 1992, après la découverte de la molécule de fullerène dans des conditions de laboratoire, le monde fut secoué par une nouvelle découverte.

Deux scientifiques, Semeon Tsipursky et son collègue américain Peter Buseck, géochimistes de l’Université d’Arizona, furent les premiers à découvrir des preuves de fullerènes C60 et C70 dans la nature et tout particulièrement dans la pierre de shungite en étudiant un minerai de charbon provenant de sédiments de roche apparemment formé pendant l’ère précambrienne plus de 600 millions d’années auparavant.

En effectuant d’autres expériences, Bob Hettich, un autre scientifique, confirma la présence de fullerènes dans la shungite tout en précisant qu’il s’attendait plutôt à en trouver dans des météorites en raison de leur composition particulière et de leur mode de formation.

Ce minéral noir avait déjà été remarqué par des scientifiques plus d’un siècle auparavant dans une pierre trouvée près de la ville de Shunga en Carélie russe, au nord-est de Saint-Pétersbourg. Les scientifiques de l’époque l’avaient baptisé “shungite” en hommage à la ville.

A la suite de la découverte de fullerènes dans la shungite, les scientifiques ont réalisé que ces molécules étaient l’explication des effets thérapeutiques produits par les eaux du centre Marcial Water.

Andrievsky Grigoriy Vladimirovich, Ph.D. en chimie bio-organique et Klochkov Vladimir Kirillovich, Ph.D. en chimie physique, démontrèrent que lorsque l’eau traverse les dépôts de shungite elle s’enrichit de fullerènes qui en modifient sa structure et lui transmettent ainsi ses propriétés curatives.

Dans le corps humain les fullerènes se comportent comme un très puissant antioxydant capable de combattre les radicaux libres responsables de la destruction des cellules. Leur activité antioxydante est nettement supérieure à celle des antioxydants connus:  vitamine E, β-carotene…

Les fullerènes ont aussi un effet anti-inflammatoire et antihistaminique leur permettant de supprimer la douleur et d’empêcher le développement de nombreuses maladies allergiques, ils ont, en outre, la capacité de transférer leurs propriétés à l’eau.

Il est donc clairement et scientifiquement établi que la shungite contient des fullérènes, que ces molécules possèdent d’importantes propriétés curatives qu’elles peuvent transférer à l’eau faisant ainsi de l’eau de shungite un puissant remède contre de nombreuses maladies et affections.

Des recherches sur la shungite ont montré que le contact direct de la pierre avec le corps humain permet de soulager la douleur et contribue à guérir un certain nombre de maladies.

La shungite est un minéral unique pour la protection contre les champs électromagnétiques d’origine diverses ainsi que contre les émissions biogéniques et solaires.

Des expériences menées dans des salles recouvertes d’écrans de  shungite ont démontrées une importante réduction des émissions électromagnétiques ainsi que la guérison de diverses maladies.

Grâce aux fullerènes la shungite possède d’excellentes propriétés antibactériennes, une de ses applications la plus populaire est la capacité de ce minéral à purifier l’eau.

Si la shungite est extrêmement rare et unique à cause de sa composition, elle reste cependant, une pierre dont on ne risque pas de manquer.

En effet, les 250 gigatonnes de shungite contenues dans les gisements de Carélie permettraient de fournir des milliers de kilogs de shungite à chaque habitant de la planète !

A ce jour les fullerènes sont utilisés dans de nombreux champs d’activités parmi lesquels les domaines de la pharmaceutique, des produits cosmétiques, de l’électronique et de la photovoltaïque.

Actuellement, la science ne connaissant qu’une toute petite partie des propriétés des fullerènes, ils resteront un sujet de recherche pour de très nombreuses années….

Cliquez ici pour voir la shungite dans la boutique

voir aussi

Laissez un commentaire

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*