Les origines de la lithothérapie


La lithothérapie trouve ses origines dans la lapidothérapie et la Bible

La lapidothérapie est à l’origine de la lithothérapie d’aujourd’hui.

La lapidothérapie etait l’usage des pierres pour leurs vertus thérapeutiques en fonction des croyances et pouvoirs qui leur étaient attribués

La pierre, symbole de la solidité et témoin du passe le plus reculé, fut l’objet d’une science occulte que n’ignoraient les initiés d’aucune religion ni d’aucune philosophie des anciens.

lithothérapie propriétés de la  pierre de turquoise

La lapidothérapie regroupait la lécanomancie, art divinatoire utilisant de l’eau, de l’huile et des pierres et la lithologie, étude de la nature des roches.

Des tentatives ont été faites par la lapidothérapie pour utiliser les diverses propriétés des pierres précieuses au profit de la thérapeutique et utiliser l’antique science des pierres précieuses qui joue un role important dans les prophéties de la Bible.

Il en ressortirait que les pierres précieuses ne seraient pas exclusivement destinées à la bijouterie mais qu’elles se révéleraient, avoir des pouvoirs et vertus thérapeutiques.

Il est dit dans l’Exode que Moise, sur l’ordre formel de Jéhovah, fit faire à Aaron un ornement pectoral de grand-prêtre, reproduisant assez exactement celui des pharaons et dont la partie principale, appelée urim (lumière), devint un objet à un tel point sacré que, dans ses attributions reconnues miraculeuses, il servit à consulter l’Eternel.

En or pur, ce rational, de forme carrée, était enrichi de douze splendides pierres précieuses disposées par trois en quatre rangs. Cependant, les versions les plus usitées de l’Ancien Testament sont très contradictoires, sur la dénomination de ces gemmes.

Dans l’avant-dernier chapitre de l’Apocalypse il est dit ceci :

Et elle (la cité céleste, la sainte Jérusalem) avait au milieu d’elle la gloire de Dieu, et sa lumière était semblable à une pierre très précieuse transparente comme du cristal, sa muraille était batie de jaspe mais la ville était d’un or pur semblable à un verre fort clair. Et les fondements de la muraille étaient ornés de toutes sortes de pierres précieuses.

Le premier fondement était de jaspe; le second, de saphir; le troisième de calcédoine; le quatrième, d’émeraude; le cinquième, de sardonyx; le sixième, de sardoine (sartis); le septième, de chrysolithe; le huitième, de béryl ; le neuvième, de topaze ; le dizième, de chrysoprase; le onzième, d’hyacinthe, et le douzième, d’améthyste.

Les vertus thérapeutique attribuées aux pierres précieuses, gemmes et semi-précieuses étaient les suivantes:

Le saphir et les pierres cyaniques, telles que la saphirine et le lapis-lazuli ou lazulithe, possèdent le pouvoir de guerir l’ophtalmie et le virus rabique.

Le rubis calme la colère et eloigne les fantômes.

L’émeraude considérée comme la pierre de chasteté, active la mémoire et apaise les crises d’épilepsie, elle se ternit au moment où la personne qui la porte est en train de commettre une faute.

La hyacinthe préserve de la peste, des contagions, de la foudre et de l’insomnie.

L’améthyste combat radicalement la passion des spiritueux; elle change de couleur, en passant d’un ton bleuatre au rougeatre et vice versa pour vous avertir que vous courez un danger imminent.

La topaze, dont le nom provient du mot chercher, donne l’intuition vraie, la prémonition de l’avenir, l’inspiration, et protège les femmes d’agressions outrageantes.

Le béryl trempé dans l’eau transmet à celle-ci la vertu de rendre sympathique la personne qui la boirait

L’escarboucle purifie l’air vicié et guérit lés fièvres,

La chrysolithe dans toutes ses variétés est un puissant remède contre la goutte

La tourmaline est utilisée pour guérir les plaies, les blessures ou les piqûres d’insecte, l’eau dans laquelle on a fait tremper une tourmaline, bue à jeun, enlève la migraine.

Le grenat rétablit la régularité dans la circulation du sang et arrête les hémorragies tout en communiquant la gaieté avec la confiance de l’individu en lui-même.

La turquoise passe pour un talisman contre la chute de lieux élevés ou de cheval. Cette pierre sensitive, meurt en verdissant quand son propriétaire est atteint d’un mal incurable

L’opale est bonne pour la sécurité des voyageurs et pour le succès des gens de théatre.

Le jade, surnommé “pierre néphrétique” soigne le mal des reins,

l’onyx calme l’hystérie,

l’ambre (succin) soigne le choléra, les maux de gorge et les douleurs de la dentition.

La calcédoine attire la réussite dans les affaires difficiles, met fin aux dissensions, détourne des procès.

La myrrhite, si on la glisse dans la bouche, étanche la soif et, sous son influence, on prend goût a la solitude dans le recueillement.

La memphite d’Egypte est un narcotique.

La sélénite fait contracter des relations avec des personnes obligeantes et suggère des pressentiments ainsi que des songes prophétiques.

La serpentine, d’un vert brun, fait cesser les épanchements du sang et provoque le sentiment de l’amour vrai

Le diamant perd momentanément son éclat et se givre au contact de la main d’un traître,

Le corail palit pour tout l’espace de temps que devra se prolonger l’agonie d’un ami.


voir le livre:

La prophétie des pierres précieuses

voir aussi