Le pied de veau, remède universel de la médecine de Ste Hildegarde de Bingen

le bouillon de pied de veau, une recette de santé indispensable à la thérapeutique de Ste Hildegarde de Bingen

Hildegarde de Bingen pratiquait la lithothérapie mais elle possédait aussi une grande connaissance des plantes et des aliments bons pour la santé.

Ainsi, lorsqu’elle pratiquait ses soins, elle recommandait aussi le bouillon de pied de veau pour ses grandes vertus.
Le pied de veau, remède universel de la médecine de Ste Hildegarde de Bingen
Parmi les aliments entièrement bénéfiques pour la santé, tels que : le grand épeautre, le fenouil, et les châtaignes, il en est un d’origine animale : le bouillon au pied de veau qui s’avère utile à tout âge.

Il sert à régénérer et à guérir le corps au niveau des os et des articulations, il aide les futures-mamans pendant la grossesse, assure la bonne croissance des bébés, des enfants et des adolescents, secourt les adultes et les personnes âgées, leur évite de souffrir inutilement et de se déplacer à l’aide d’un déambulateur.

En cas d’élancements dans les membres et dans les articulations, ainsi que de douleurs dans l’estomac et les intestins, il est bon de consommer régulièrement beaucoup de bouillon de pied de veau. Cela mettra fin aux douleurs et aux élancements.

Le bouillon de pied de veau contient tout ce dont l’organisme humain a besoin pour la bonne constitution de ses tissus conjonctifs, de ses os, de ses cartilages et de ses articulations.

Le bouillon de pied de veau est un excellent bouillon basique, en ce sens qu’il neutralise l’hyperacidité et supprime les inflammations.

Conformément au texte de Ste Hildegarde de Bingen, il restaure le tube digestif en cas d’inflammation, et contient de précieux constituants, propres à conserver la santé et à éviter les maladies.

Nous pouvons donc affirmer que le bouillon de pied de veau est, à juste titre, un remède universel de la médecine de Ste Hildegarde de Bingen.

Les nombreuses grand-mères qui ont servi du bouillon de pied de veau à leurs petits-enfants, les ont vu grandir, rayonnants de santé, avec des os solides.

Ce bouillon est, de fait, très indiqué pendant la grossesse, ainsi que pour les nourrissons ne supportant pas le lait, après le sevrage, pour la préparation des aliments, pendant l’enfance et l’adolescence, pour la solidification des os et des articulations puis, toute la vie durant, pour mieux guérir les fractures et, avec l’âge, pour combattre l’ostéoporose et les douloureuses courbatures.

Voyons maintenant les propriétés de cette panacée qu’est le bouillon de pied veau.

1. Une action anti-inflammatoire et régénératrice
Le bouillon de pied de veau restaure les muqueuses gastriques et intestinales enflammées, et dissipe, comme l’écrit Hildegarde, les douleurs et inflammations : à savoir, les névralgies cervico-brachiales, les oesophagites, les colites, le syndrome de Crohn, la colopathie fonctionnelle, le leaky gut syndrome, et les hémorroïdes saignantes.

2. La disparition des douleurs en cas d’inflammation osseuse
En cas d’arthrite, de polyarthrite, d’arthrose, d’une faiblesse ou d’une inflammation du tissu conjonctif, d’une ptôse, d’une inflammation de la vessie ou de douleurs articulaires.

3. Le bouillon contribue au développement optimal des os, à la croissance des ongles, au bon état du cartilage, du tissu conjonctif.
Il combat l’ostéoporose ainsi que la chute des cheveux.

4. Il combat aussi les allergies d’origine alimentaire, ainsi que la dysbactériose et les maladies gastro-intestinales.

5. Il purge et débarrasse l’organisme de toutes ses toxines nocives grâce à la glycine, un composant essentiel du collagène.

Pour résumer l’efficacité du bouillon de pied de veau :

1. Tous les vingt-quatre minéraux et oligo-éléments y sont présents, sous une forme parfaitement assimilable par l’organisme : le calcium, la silice, le magnésium, le sodium, le potassium, le soufre, les sels de phosphate, dans un mélange de collagène.

Pour combattre l’ostéoporose, on vous prescrit généralement du calcium à forte dose et de la vitamine D synthétique mais on oublie le collagène : les os deviennent durs, et d’autant plus cassants. De plus, ce traitement incomplet favorise l’artériosclérose.

2. Des études cliniques ont démontré que, suite à ce traitement, en l’espace de deux ans seulement, les veines se durcissaient, cependant que les os perdaient de leur densité. (Bolland et al.: Brit. Med. Journal, 2008; 336: 262 und Asmus et al.: Nephrology Dialysis Transplantation 2005; 20: 1653).

Les os se composent de minéraux qui les durciraient extrêmement, s’il n’y avait le collagène pour leur conférer de la souplesse.
3. La gélatine est issue du collagène, et renferme des glycosaminoglycanes, du sulfate de chondroïtine, de l’acide hyaluronique, ce qui la rend parfaitement assimilable par l’organisme. Par contre, les compléments alimentaires à base de gélatine sont très mal assimilés, et reviennent très cher.

4. La gélatine est du collagène qui sert à détoxifier l’organisme. La gélatine est très riche en glycine, (27%) vingt-sept pour cent, qui est le plus simple des acides aminés. La glycine permet au corps d’évacuer presque tous les résidus métaboliques.
Elle les rend solubles, aussi ces résidus peuvent-ils être éliminés par la transpiration, au niveau de la peau, ou par les reins, après être passés dans la bile.
La gélatine est tel un emplâtre que l’on poserait sur l’appareil gastro-intestinal, et qui guérirait la muqueuse enflammée.

voir aussi

Laissez un commentaire

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*